Publié par Laisser un commentaire

Quels fils utiliser pour votre projet tricot ?

Quels fils utiliser pour votre projet tricot ?

Avant que la fibre et la laine ne deviennent un virus, une obsession, une addiction….. Je n’avais pas de connaissances précises sur les différentes qualité de fibres, leurs particularités, leur provenance. Si comme moi, vous avez ou avez eu du mal à différencier le mohair de l’angora… Voici de quoi vous éclairer. Cette rubrique a donc pour but de vous aider à vous y retrouver et à acheter en connaissance de cause.

FIBRES ANIMALES 

MOUTON Fibre animale la plus produite au monde. Le premier producteur est l’Australie dont 85% de son cheptel est constitué de moutons de race mérinos. Ils sont tondus une fois par an et produisent 4 à 9 kg de fibre par animal. Il y a plusieurs races de moutons à laine (beaucoup issues de croisements). En voici quelques exemples  :

  • Mérinos : Fibre longue, brillante, souple parmi les plus fines

  • Polwarth : Croisement de brebis mérinos et d’un bélier de race Lincoln. Fibre moins sensible au rétrécissement, douce. Cette fibre est produite en Nouvelle Zélande et aux îles Malouines. 

  • Blue Faced Leicester : ou plus communément appelé BFL. Reconnaissable à sa tête bleu foncé. Race de mouton les plus connues du Royaume Uni. Sa fibre est aussi douce que du mérinos.

ANGORA : Cette fibre issue du lapin angora, est particulièrement douce, souple et fine, 9 fois plus chaude que le mouton. Elle peut absorber 33% d’humidité sans paraître mouillée. Un lapin peut produire jusqu’à 1 kg de poils par an. C’est une fibre considérée comme luxueuse pour créer des vêtements de qualité et est donc assez chère.

  • Angora français : la récolte des poils se fait par peignage ou dépilation, tous les 100 jours. La dépilation peut se faire grâce à des plantes ayant un effet dépilatoire (le lagodendron ou mimosa d’Afrique) qui respectent et ne blessent pas l’animal.

  • Angora allemand : il provient de Chine, principal pays producteur, à fort rendement qui détient 90% de part de marché. Leurs méthodes de récolte ne sont bien souvent pas effectuées en respectant le bien-être de l’animal…. Et il n’y a aucune législation en vigueur dans le pays. Si la cause animale vous tient à coeur, assurez-vous de la provenance de l’angora que vous achetez…

MOHAIR : Obtenu à partir de la chèvre angora. Le mohair a longtemps été considéré comme l’équivalent du cachemire ou de la soie par son aspect soyeux et lustré. Cette fibre est très chaude, légère, gonflante et moelleuse. Les chèvres sont tondues 2 fois par an à partir de l’âge de 8 mois et produisent 2 à 4 kg de fibre.

Il y a plusieurs  catégories de mohair . Catégorie 1 : fibre provenant d’animaux ayant moins d’un an. Catégorie 2 : animaux entre 1 et 2 ans. Catégorie 3 : animaux entre 2 et 3 ans. Catégorie 4 : animaux de plus de 3 ans.

Le mohair français représente 0.1% de la production mondiale. Le plus gros et meilleur producteur de mohair du monde est l’Afrique du Sud, suivi des Etats-Unis (Texas) et l’Australie.

CACHEMIRE : Qui n’a pas rêvé d’un pull en cachemire ? Et pour cause ! Cette fibre naturelle est rare et luxueuse. Elle provient d’une chèvre (la Capra Hircus Laniger) originaire du Cachemire que l’on retrouve sur les plateaux himalayens du Ladakh et du Tibet, d’où une toison épaisse recouverte de longs poils pour affronter l’hiver. Les chèvres sont tondues à la fin de l’hiver. Le fin duvet de 14 à 20 microns est évidemment très prisé mais la longueur de sa fibre également. Plus elle est longue plus elle se revendra à prix d’or ! Ce qui fait que sur un animal tout entier, seuls 100 à 150 g de cachemire seront véritablement utilisables. Les plus grosses fibres n’étant pas utilisées car pas assez fines.

D’autres pays produisent du Cachemire mais de moins bonne qualité (Chine, Pakistan…). Les conditions climatiques propres au Tibet (températures basses et climat sec) garantissent une fibre aux qualités exceptionnelles.

ALPAGA : L’alpaga est de la famille des camélidés d’Amérique du sud. Il est élevé depuis des millénaires pour la qualité de sa laine. C’est une laine très haut de gamme qui est douce, chaude et très résistante. Le diamètre moyen de la fibre d’alpaga se situe entre 16 et 25,5 microns. Chaque année, la production avoisine les 4000 tonnes par an, c’est une des raisons pour lesquelles elle est considérée comme une des laines les plus luxueuses du marché. Tondu une fois par an, l’alpaga fournit entre 2 et 5 kilos de fibre. 

CHAMEAU : Il fait partie des grands camélidés et c’est le chameau de Bactriane qui produit une fibre légère, fine, très résistante, chaude et extrêmement douce.

Le diamètre moyen de la fibre de chameau est de 18 à 26 micromètres. La qualité de la laine dépend de l’âge et du sexe de l’animal. La laine « mâle » est plus grossière et est plus adaptée à la fabrication de cordes alors la laine « femelle », plus raffinée est plus adaptée au filage.

YACK : Animal, originaire de l’Himalaya, que l’on rencontre sur les hauts plateaux tibétains. Sa laine a des qualités similaires au cachemire ou au chameau. C’est une fibre très fine, douce et chaude produite à petite échelle. La récolte se fait par peignage au cours duquel, seul le sous duvet est récupéré. On peut ainsi obtenir 200 à 900 grammes de fibres par animal.

SOIE : Pour les chinois, c’est la matière luxueuse par excellence. Elle a d’ailleurs longtemps servi de monnaie d’échange par le passé.

Cette fibre est douce, lisse, brillante, légère et solide. Elle est issue du cocon produit par un ver à soie. La soie de culture provient du Bombyx du mûrier (inconnu à l’état sauvage). Un cocon contient de 600 à 1500 m de fil. Il faut 6 à 8 kilos de cocon pour produite 1 kilo de soie grège (assemblage de plusieurs fils de soie).La production de soie est essentiellement asiatique avec notamment la Chine qui est le premier producteur mondial.

FIBRES VEGETALES

LIN : Fibre végétale qui est écologique par essence car elle ne nécessite aucune opération chimique pour être transformée. Elle garde le frais l’été et le chaud l’hiver. Fibre résistante car elle est peu élastique. Elle peut absorber jusqu’à 20% d’humidité. Elle s’assouplit de plus en plus au fil des lavages. La France est le premier producteur de lin teillé. 

COTON : Fibre végétale qui entoure les graines des cotonniers. C’est la fibre cellulosique la plus produite au monde.

Pima coton ou « soie des Andes » : cultivé au Pérou depuis plus de 4000 ans. Il est parmi les cotons les plus doux et fins avec le coton égyptien. Sa fibre est résistante, douce, hypoallergénique mais elle a tendance à rétrécir.

BAMBOU : Cette plante a une croissance extraordinaire car elle peut pousser jusqu’à 1 mètre par jour. La fibre est douce, brillante, biodégradable, antibactérienne et quatre fois plus absorbante que le coton.

Publié par Laisser un commentaire

Quels sont les différents poids de laine ?

Quels sont les différents poids de laine ?

Bien que tricotant depuis plus de 40 ans, je n’avais pas, jusqu’à des dernières années, de réelles connaissances sur les différents types de laine et surtout leur poids. Ces informations se sont avérées très précieuses et m’ont permis de comprendre la raison de mes déboires et échecs rencontrés par le passé. 

Mais quelle est la différence entre tous ces poids de laine ? Un peu de lexique pour commencer :

  • Superwash : Voici un terme qu’il est important de connaître. C’est un traitement chimique qui permet que la laine ne feutre pas au lavage. Une fibre non traitée est composée d’écailles qui s’ouvrent sous l’effet de la chaleur. S’il n’y a pas d’écart de température, ni de frottement excessif, elle reste en parfait état. Dans le cas contraire, les écailles s’accrochent entre elles ce qui crée le feutrage et les désastres que l’on connait. Ce procédé a donc été inventé pour prévenir cela. 

  • PLY : cela signifie « brin » en anglais. Mais attention ! Si l’on vous parle d’une laine 4 ply, cela ne signifie pas qu’elle est composée de 4 brins.. Cela fait uniquement référence au poids de la laine. Par exemple, une laine 2 ply peut être composée de 2 brins ou plus. De plus, selon le pays anglosaxon où vous vous trouvez une laine 2 PLY ne correspondra pas forcément à la même chose selon que vous soyiez en Grande Bretagne ou en Australie.

Les laines avec un seul brin sont douces « spongieuses » mais auront tendance à feutrer et n’auront pas un très beau tombé (cela diffère bien sûr selon l’appréciation de chacun). En revanche, avoir plus de brin vous garantira une meilleure définition de votre point et un meilleur tombé. C’est pourquoi on vous parlera de :

  • laine ‘single’ (solitaire) ou ‘mèche‘ : une laine avec un seul brin et qui n’aura pas du tout été retordu.

  • laine retordue : composée de plusieurs brins retordus entre eux.

Ces différentes façons de retordre ou non la laine, nous donnent ainsi plusieurs catégories de fils ayant UN POIDS DIFFERENT :

  • Cobwed (1 ply) : Laine tellement fine qu’elle doit être associée à un autre fil pour pouvoir la travailler. Métrage : 1200 – 1500 m pour 100 g.

  • Lace (2 ply) : Elle est également très fine et sera utilisée pour la dentelle, les écharpes fines, les châles. D’ailleurs ‘lace’ signifie dentelle en anglais. C’est un fil, tout comme le Cobweb qui demande beaucoup de patience car l’ouvrage ne vous semblera pas avancer bien vite à cause de cette extrême finesse. Echantillon : 33-40 mailles pour 10 cm. Métrage : 400 m pour 50g. Aiguilles : entre 2 et 3.5 selon le rendu souhaité.

  • Light fingering (3 ply) : A peine plus fine que de la fingering. Idéale pour des projets nécessitant finesse et résistance : chaussettes, mitaines. Métrage : 400m pour 100 g. Aiguilles : 3 – 4.

  • Fingering (4 ply) : Peut également être appelé fil « sock ». Fil parfait pour vos pulls, châles…Echantillon : 37-32 mailles pour 10 cm. Métrage : 400m pour 100 g en moyenne. Aiguilles : 3.5 – 4.

  • Sport (5 ply) : Elle a été créée en Amérique du Nord, pour catégoriser les fils qui se retrouvent entre deux grosseurs . Ici, entre la fingering et la DK. Laine idéale pour les pulls de la mi-saison. Elle est donc un tout petit peu plus épaisse que la fingering. Echantillon : 23-26 mailles pour 10 cm. Métrage : environ 300m pour 100 g. Aiguilles : 3.5 – 4.

  • DK (8 ply) : DK signifie « double knit », elle est donc exactement deux fois plus épaisse que la fingering. C’est une laine d’une grosseur passe-partout pour créer accessoires, vêtements, couvertures… Echantillon : 21-24 mailles pour 10 cm. Métrage : 250 m pour 100g. Aiguilles : 4 – 4.5.

  • Worsted (10 ply) : Comme la sport, cette catégorie a été créée pour catégoriser les fils qui se retrouvent entre deux grosseurs. Dans le cas présent, entre la DK et Aran. Fil idéal pour les débutants pour tricoter pulls et accessoires. Echantillon : 18 – 20 mailles pour 10 cm. Métrage : 230 m pour 100 g. Aiguilles : 4.5 – 5. 

  • Aran : Cette laine épaisse est parfaite pour les bonnets, écharpes, gants ou si vous affectionnez les bons gros pulls. Evidemment elle se tricote très vite. Echantillon : 16-18 mailles pour 10 cm. Métrage : 180 – 200 m pour 100 g. Aiguilles : 5 – 6.

  • Bulky (12 ply) : Cette laine est votre allié pour les tricots à grande vitesse ! Echantillon : 12 – 15 mailles pour 10 cm. Métrage : 100 m pour 100 g. Aiguilles : 7 – 10.

Publié par Laisser un commentaire

Podcast PDL – Episode 4

Bonjour,
Encore beaucoup de choses à vous montrer dans ce nouvel épisode. Du crochet, du tricot, un peu de bla bla… Vous êtes prêt ? Ca commence !

Modèles présentés :

Bla bla :

Publié par Laisser un commentaire

Podcast PDL – Episode 3

Bonjour,
Voici enfin un nouvel épisode. Beaucoup de choses à vous raconter, vous montrer. Installez vous confortablement, ça commence !

Modèles présentés :

Fil :

  • Cotton Kings Twirls de Hobbii. Coloris 10

Site :

Festivals :

Publié par Laisser un commentaire

Podcast PDL – Episode 2

Bonjour à tous.

Voici enfin le deuxième épisode ! Il y est question de vente éphémère, de festival laineux, de nouvelle base et de nouveautés.

J’espère que cela vous plaira. Bon visionnage !

Notes de cet épisode :

Modèles présentés :

  • Senecio de Marie Amélie Designs.

  • Silver Forest de Jenifer Steingass

Publié par Laisser un commentaire

Podcast PDL – Episode 1

Bienvenue sur la toute nouvelle chaîne de Pomme de laine !  Je suis ravie de vous retrouver sur ce canal et j’espère que cet épisode vous plaira ! 

Au programme de ce premier épisode :

Annonce du lancement de mon site internet,

Qu’est ce qui se cache derrière Pomme de laine ?

Présentation de mes bébés laineux

Projets réalisés avec mes laines

Modèles présentés :

Senecio de Marie Amélie Designs. Réalisé en Pomme de laine – Base Gros Chêne – Coloris Comète. https://www.ravelry.com/patterns/libr…

Kalika de Marie Amélie Designs. Réalisé en Pomme de laine – Base Abondance – Coloris Rouge aux joues. https://www.ravelry.com/projects/Caro…

 – Granito de Joji Locatelli. de Marie Amélie Designs. Réalisé en Pomme de laine – Base Beau Roger – Coloris Glace au nougat / Le parfum des violettes / les hortensias d’Alexandrine. Base Abondance – Coloris : Poussière de rêve. https://www.ravelry.com/patterns/libr… 

Chaussettes « Basic toe up socks » de Jesse Loesberg. Réalisées en Sock Cake – Base Beau Roger. https://www.ravelry.com/patterns/libr…

Bon visionnage,

Je vous embrasse.

Carol